Recherche avancée
Formations
Ecole Principale :
École PolytechniqueEP

Export au format PDF  (version courte)
Export au format PDF  (version longue)
Ingénieur de l'Armement
Objectifs : Le corps des ingénieurs de l’armement est le grand corps technique du ministère de la défense.

Selon les textes fondateurs du corps, « les ingénieurs de l’armement participent à la conception et à la définition des programmes d’armement; ils en préparent, dirigent et contrôlent l’exécution scientifique, technique et industrielle. Ils assurent toute autre mission scientifique, technique, industrielle ou administrative qui leur est confiée, soit au sein du ministère de la défense, soit au sein d’autres départements ministériels ou services publics. »

Au sein d’un corps relevant du statut général des militaires, les ingénieurs de l’armement inscrivent leur action dans le cadre d’un environnement de haute technologie fortement concurrentiel.

Environ 50 % des ingénieurs de l’armement sont employés par la délégation générale pour l’armement (DGA) l'administration du Ministère de la Défense dont la mission principale d’assurer l’équipement des forces armées.

La DGA est le premier service investisseur de l’État, et investit chaque année de l’ordre de 11 milliards d’euro pour financer les activités de recherche, de développement de nouveaux équipements, ainsi que d’acquisition et de soutien de tous les matériels ou logiciels destinés à être mis en oeuvre par les armées. Pour remplir cette fonction principale d’investisseur, la DGA s’appuie à la fois sur l’expertise technique de ses acteurs - indispensable pour spécifier, évaluer ou essayer les systèmes d’armes à la pointe de la technologie - et sur la qualité de ses équipes de management de programmes.

A côté de ces tâches de nature étatique, la DGA remplit dans le domaine de la maintenance des avions et hélicoptères militaires des missions industrielles dont l’encadrement est assuré par des ingénieurs de l’armement.

50 % des ingénieurs de l’armement ayant une activité professionnelle dans le corps l’exercent au sein d’autres organismes du ministère de la Défense (cabinet du ministre, SHOM, DAS, DRM, États-majors…) dans des centres de recherche et des établissements publics scientifiques de haut niveau (ONERA, CNES, CEA…) et, après un début de carrière au ministère de la défense, dans d’autres ministères (services du Premier ministre, ministère de l’économie, des finances et de l’industrie, minis-tère de l’équipement…) dans des organisations internationales (commission européenne, OTAN, OCCAR…) ou dans l’industrie. Des positions statutaires favorables, adaptées à chaque cas, sont proposées. Elles constituent des opportunités de rayonnement du corps de l’armement.


En savoir plus :



Dernière mise à jour : jeudi 22 septembre 2005

© Ecole Polytechnique 2014 - Réalisé par Winch Communication